Ce jeudi 31/5/2018, les étudiants de BTS Métiers de la Mode – Vêtements (MMV) accompagnés de leurs professeurs, Mesdames Marec, Prautois et Serre ont reçu l’association « Artisans du monde »

Hélène Notté, Hélène Liabouf et Odile Cinquin, bénévoles dans cette association, jouent tout d’abord avec dynamisme et conviction une petite saynète reprenant les témoignages d’ex-salariés des industries du textile du Nord de la France :
« Ici, les gens meurent de ne plus travailler, alors qu’ailleurs, les gens meurent de travailler »
« On ne peut pas travailler pour un bol de riz. Pas pour un bol de riz ! »
Les étudiants regardent ensuite un reportage d’Anne Ginztburger, « Les damnées du low-cost ». Ce film montre les conséquences dramatiques de l’effondrement le 24 avril 2013 du Rana Plaza, un immeuble abritant des ateliers textiles à Dacca, la capitale du Bangladesh.
Chacun réagit et analyse l’action des ONG et des politiques pour changer ces conditions de travail inhumaines.


Les étudiants endossent le rôle des différents acteurs de ce drame : un chef d’atelier, un directeur d’hypermarché, un syndicaliste, le propriétaire de l’immeuble,…


Une bénévole représente Shalima, ouvrière de l’usine, et témoigne de ses misérables conditions de vie.

Une note d’espoir apparait : la loi du devoir de vigilance adoptée en 2017 impose aux entreprises de publier un plan de vigilance pour prévenir les risques en matière d’environnement, de droits humains sur leurs propres activités mais aussi celles de leurs sous-traitants et fournisseurs, en France comme à l’étranger
Une vidéo de « Clément s’emmêle – Les vêtements : 5 étapes mortellement sexy !» clôture avec humour et pertinence la séquence.
« Artisans du monde » promeut un commerce équitable basé sur une juste rémunération des travailleurs, le respect des droits humains et de l’environnement et fait partie du collectif « Ethique sur l’étiquette ».